Récupérer son nom de domaine en.fr avec la procédure Syreli

Un nom de domaine en « .fr » porte atteinte aux droits antérieurs de l’entreprise : la procédure Syreli constitue une alternative efficace et rapide à la saisine du juge.

 

Placée sous l’égide de l’AFNIC (l’Agence Française pour le Nommage Internet en Coopération), la procédure Syreli a vocation à permettre à toute personne qui considère qu’un nom de domaine est « susceptible de porter atteinte à [ses] droits de propriété intellectuelle ou de la personnalité » de saisir cet organisme par voie de requête à l’effet de solliciter la suppression ou le transfert à son profit dudit nom de domaine.

 

Cette procédure Syreli est une procédure rapide :

  • Le titulaire du nom de domaine litigieux dispose d’un délai de 21 jours à compter de la saisine de l’AFNIC pour faire valoir ses droits,
  • L’AFNIC statue dans un délai maximal de deux mois à compter de sa saisine,
  • La décision de l’AFNIC peut être exécutée, sauf recours judiciaire à son encontre, 15 jours après qu’elle soit notifiée aux parties.

et efficace :

  • Dès la notification et pendant toute la durée de la procédure, le nom de domaine litigieux est gelé ce qui interdit son transfert auprès d’un tiers,
  • Seules 0,7% des décisions de l’AFNIC font l’objet d’un recours judiciaire.

 

A noter par ailleurs :

  • La procédure est ouverte uniquement aux noms de domaine créés ou renouvelés à compter du 1er juillet 2011,
  • Aucune procédure judiciaire ou extrajudiciaire portant sur le nom de domaine litigieux ne doit être en cours au jour du dépôt de la requête,
  • Le requérant ne peut former, auprès de l’AFNIC, aucune demande d’indemnisation au titre du préjudice subi,
  • Les frais de procédure perçus par l’AFNIC sont, à ce jour, de 250 € HT.

 

Et comme « en toute chose il faut considérer la fin » (Jean de la Fontaine, Le renard et le bouc) :

  • 66% des procédures initiées à l’aide d’un conseil juridique donnent lieu à une issue favorable (contre 33% lorsque le requérant n’est pas représenté),
  • Le titulaire du nom de domaine qui est représenté en défense obtient dans 74% des cas une décision favorable (contre 46% lorsqu’il ne l’est pas).

Yann
Chenet

Yann Chenet accompagne, en conseil et contentieux, des groupes français et européens en matière de...
Lire la suite

Yann Chenet Associé Armand Avocats

Fanny
Louvet

Compétences : Contentieux en droit commercial Responsabilité civile et commerciale Droit de l’informatique.   Inscrite au...
Lire la suite

Fanny Louvet Collaboratrice Armand Avocats